Le portail des etudiants-chercheurs

Accueil > Actualité > Anniversaire de la première greffe cardiaque européenne

Anniversaire de la première greffe cardiaque européenne

jeudi 4 septembre 2008, par Gabriel

Dans le cadre de l’anniversaire des 40 ans de la première greffe européenne cardiaque, Etudiants-Chercheurs a participé aux débats sur le don d’organe réunis au Sénat le 3 septembre 2008 sous l’égide du Professeur Cabrol.

Au-delà de l’importance que revêt le don d’organe (près de 10 000 personnes sont en attentes d’une greffe dont 700 du cœur, seule la moitié pourront être sauvées) c’est aussi et surtout un formidable appel à l’espérance. Car depuis peu, nous sommes tous des donneurs d’organes potentiels à moins de faire une demande pour le refuser. Toutefois, cette facilité, n’est pas sans difficulté et pose la question de savoir s’il faut inscrire sur la carte d’identité le groupe sanguin et des informations médicales du détenteur.

Alors qu’il se spécialise en chirurgie pulmonaire, du fait de la tuberculose qui continue en France à sévir, le Professeur Cabrol décide de partir aux Etats-Unis en 1956 grâce à une bourse pour observer la chirurgie dite à « cœur ouvert » qui connaît ses premiers balbutiements.
A l’Université du Minnesota, le Professeur Cabrol travaille avec Christiaan Barnard (première greffe au monde) et Norman Shumway (première greffe aux Etats-Unis). Le trio réalise des expériences sur des chiens et mets au point des premiers appareils, rudimentaires, nécessaires lors d’une transplantation. Ainsi, imaginent-ils un combiné pour oxygéner le cœur fabriqué avec des tuyaux d’arrosage et une machine à traire les vaches.
C’est encore à cette époque où l’équipe invente un appareil électrique monté sur une batterie destiné à stimuler le cœur (pace-maker), qui sera miniaturisé par un garagiste ami des chercheurs.
Parallèlement, se développe les méthodes pour arrêter l’irrigation du cœur afin de pouvoir opérer le patient soit par hypothermie du corps (mais la durée n’est que de 8 minutes) soit par le refroidissement du cœur (durée de 1 heure).

Revenu en France, le Professeur Cabrol décide de devenir un pionner de la médecine afin de redonner de la fierté à la France, ruinée moralement et matériellement après la Seconde Guerre Mondiale. Après des débuts chaotiques à la Pitié-Salpêtrière (peu d’équipement), le Professeur Cabrol développe une méthode inédite pour la préservation du cœur prélevé chez le donneur par la perfusion des artères coronaires. En effet, Cabrol se souvenait des cours de sciences naturelles durant lesquels les dissections des grenouilles démontraient que le cœur, même enlevé, continuait à battre.

Le 27 avril 1968, la mort cérébrale d’un jeune homme, l’autorisation de la famille à prélever le cœur mais aussi l’absence du directeur de l’hôpital qui refusait de réaliser des greffes, permet au Professeur Cabrol et à son équipe de réaliser la première transplantation cardiaque en Europe. Le seul moment crucial, raconte le professeur, restera le laps de temps entre le prélèvement du cœur chez le donneur et la transplantation. Après quelques secondes, le nouveau cœur se mis à rebattre, une image émouvante d’une nouvelle vie.

Les premiers greffés, à de rares exceptions près, ne survivent pas plus de quelques jours, puis quelques semaines à l’intervention, essentiellement en raison du problème des rejets (phénomène étudié et connu depuis 1950 lors de la première greffe de reins) : réaction de l’hôte contre le greffon considéré comme un corps étranger. La ciclosporine, puissant immuno-suppresseur, médicament qui apparaît dans les années 80, permet d’améliorer significativement la durée de vie des transplantés.

Etudiants-chercheurs a ensuite posé différentes questions au Professeur Cabrol sur les enjeux et les dérives de la recherche scientifique. Philippe Candeloro (parrain de l’association Esprit en fête…Pour l’Espérance) a enfin appelé les jeunes à se mobiliser et à participer au don d’organe.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.